OrBinah

Speculations existentielles a propos du meilleur et du pire

SPECULATIONS  EXISTENTIELLES

A PROPOS DU MEILLEUR ET DU PIRE 

 

10 janvier 2008

Mohamed Elmedlaoui

Institut Universitaire de la Recherche Scientifique

 

 Le meilleur, consiste t-il à envisager le pire ? Autrement dit, est-il vrai que, pour tourner, dans la vie, le bon en meilleur, voir le mauvais en bon, il suffirait d'envisager psychologiquement le pire comme une éventualité tout à fait naturelle ? Qu'est ce qui empêche, par exemple, qu'avant même que je ne termine ce texte que je suis en train d'écrire, un coup de téléphone m'annonce une 'grave' nouvelle qui rendrait futile, voir sans objet, le mécontentement actuel qui, jusqu'à nouvel ordre, semble me compliquer le quotidien, voir même "m'envenimer l'existence", et que me cause, depuis plusieurs jours, cette douleur du dos qu'entraine le travail sur clavier?

Il parait que c'est la morale, au niveau collectif dans certaines cultures dont la culture talmudique juive. Ce serait notamment le cas des fameux louanges haggadiques dits dayeenuu (דינו"[Cela] nous aurait satisfait") dans cette culture. A ce niveau, les idées sont révélatrices : alors que la sentence d'une fausse prophétie bien établie est la mise à mort, le grand Maimonide,  (Le livre de la connaissance. PUF 1961 ; pp 105-106) juge que «Si un prophète prédit la rigueur de Dieu en disant par exemple : "Un tel va mourir" ou "Telle année vous aurez la famine ou la guerre", ou s'il fait d'autre prédictions de ce genre, et que ces paroles ne se réalisent pas, on n'y verra pas la preuve que sa mission prophétique est imposture et l'on ne dira pas "Voici qu'il a prédit, mais que l'événement ne s'est pas produit". ( …). Il ressort donc de ce qui précède que seule la prédiction d'événements heureux peut servir à éprouver le prophète. Et c'est cela qu'entendait Jérémie dans la réponse qu'il adressa à Hanania ben Azur, lorsque ce dernier prédisait le bonheur, tandis que lui-même prédisait le malheur. Le prophète dit à Hanania : "Si mes paroles ne se réalisent pas, on n'en pourra tirer la preuve que je suis un faux prophète, mais toi tu seras reconnu pour tel si les tiennes ne s'accomplissent pas"».

Bref, serait-il plus sage pour les humains, comme philosophie existentielle, de cultiver l'alarmisme sous l'euphémisme de' vigilance' et de prêcher l'apocalyps en permanence, afin qu'ils se sentent à chaque moment heureux de voir que le ciel ne leur ait pas, en fin de compte, tombé sur la tête ?

Ce serait là une philosophie existentielle commode qui ne serait pas mal sur le plan pratique et pragmatique; pour illustration, la petite lettre ci-après d'une adolescente à sa mère, tirée du site http://www1.alliancefr.com/article-0-1-103-3580.html (En lisant la lettre, et pour saisir la morale principale, il vaudrait mieux ignorer les connotations ethnoculturelles subsidiaires et latérales de la sémiotique de certains prénoms et de certaines zones géographiques, insinuées dans le texte).

  

Petite lettre d'une ado à sa mère

                                                                                                                   
"Maman chérie,

Je suis désolée de devoir te dire que j'ai quitté la maison pour aller vivre avec mon copain. Il est l'amour de ma vie. Tu devrais le voir, il est tellement mignon avec tous ses tatouages ses piercing et sa super moto. Mais ce n'est pas tout ma petite maman chérie. Je suis enfin enceinte et Abdoul dit que nous aurons une vie superbe dans sa caravane en plein milieu des bois. Il veut beaucoup d'enfants avec moi, c'est mon rêve aussi. Je me suis enfin rendu compte que la marijuana est bonne pour la santé et soulage les maux. Nous allons en cultiver et en donner à nos copains lorsqu'ils seront à court d'héroïne et de cocaïne pour qu'ils ne souffrent pas. Entre-temps, j'espère que la science trouvera un remède contre le sida pour qu'Abdoul aille mieux. Il le mérite vraiment tu sais. Ne te fais pas de soucis pour moi maman, j'ai déjà 13 ans, je peux faire attention à moi toute seule et l'expérience qui me manque, Abdoul peut la compenser avec ses 44 ans. J'espère pouvoir te rendre visite très bientôt pour que tu puisses faire la connaissance de tes petits enfants. Mais d'abord je vais avec Abdoul chez ses parents en caravane pour que nous puissions nous marier. Comme ça ce sera plus facile pour lui pour son permis de séjour.
Ta fille qui t'aime.


PS : Je te raconte des idioties maman. Je suis chez les voisins ! Je voulais juste te dire qu'il y a des choses bien pires dans la vie que le bulletin scolaire que tu trouveras sur ta table de nuit. "

Mais il y a une suite, qui est peu connue.....

Et voici la réponse du père:
" J'ai donné ta lettre à ta mère. Elle a fait immédiatement un infarctus et nous avons du l'hospitaliser. Les médicaments la maintiennent en vie. Lorsque j'ai expliqué à nos avocats ce qu'il s'était passé, ils m'ont recommandé de te renier. Aussi tu n'es plus notre fille et nous t'avons retirée de nos testaments. Nous avons mis à la benne toutes tes affaires et utilisons ta chambre comme débarras. Nous avons aussi changé la serrure de la porte, il te faudra trouver un logement, mais n'essaie pas d'utiliser la carte bleue car nous l'avons annulée, ainsi que clôturé ton compte bancaire (l'argent qu'il y avait dessus nous allons l'utiliser pour le traitement de ta mère).
N'essaie pas de nous appeler pour demander de l'argent, nous avons de toute façon résilié ton contrat de téléphone mobile. Les jouets que tu gardais, tes instruments de musique, ta collection de CDs et de photos, nous les avons vendus au voisin (celui dont tu disais qu'il te regardait par la fenêtre quand tu t'habillais). Ah! Bien sûr il te faudra trouver du travail, puisque nous n'allons plus payer pour toi tes études ni tes cours de musique. Si tu ne peux trouver ni logement ni travail je te conseille d'aller voir Paulo. C'est quelqu'un que j'ai connu dans l'armée, je ne sais pas bien ce qu'il fait mais je lui ai envoyé une photo de toi et il m'a dit qu'une fille comme toi n'aurait aucun mal à vivre dans certains pays du Maghreb qu'il connait bien, et qu'il pourrait t'aider.
Enfin j'espère que tu seras très heureuse dans ta nouvelle vie.


PS : ma chérie c'est une blague ! Je regarde la télé avec ta mère, qui se porte très bien. Je voulais juste te montrer qu'il y a des choses plus graves que de passer les 3 prochaines semaines sans sortir, pour le mauvais carnet, et sans regarder la télé, pour la petite blague.

-----------------------------------

Faut-il donc que toutes les nations fassent des prophéties du malheur leurs genres littéraires classiques nobles ?



10/01/2008
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 323 autres membres