OrBinah

Haïm Zafrani: Incarnation de l’unité du rêve et de la réalité (2iem PARTIE)

Sous Le Haut Patronage de S.M Le Roi Mohammed VI

Festival des Andalousies Atlantiques

Essaouira Du 30 septembre au 02 octobre 2004

 

 

Haïm Zafrani ÍÇííã ÇáÒÚÝÑÇäí חיים זעפרני 

Incarnation de l'unité du rêve et de la réalité d'une identité ;

Le cas spécial de la version berbère de la Haggadah de Pessah

 

(DEUXIEME PARTIE)

 

Mohamed Elmedlaoui *

Institut Royal de la Culture Amazighe

 

 

 

 

Ce prestigieux festival, dans le cadre duquel nous rendons ici hommage à Haïm Zafrani, s'inscrit donc dans le cadre d'une nouvelle ère de dialogue qui prolonge l'histoire maroco-andalouse. Il est une manifestation de ce refus qui caractérise le fond de cette histoire, de succomber aux tentations internes et externes de repli et d'exclusion, en cela qu'il invite tout le monde, au contraire, à se réunir dans sa pluralité, notamment dans ce haut lieu de ce beau pays, pour y vivre pleinement, dans le rêve comme dans la réalité, la richesse des éléments et la diversité du mouvement, sur un fond symbolique de musique arabo-andalouse judéo marocaine, de malhun, de salsa, de flamenco, de gnawa et, espérons-le pour bientôt, de ces modes pentatoniques de la musique berbère des Atlas, dont les rebabs monocordes et les 'outar' tétracordes font vibrer les diapasons des mélomanes du Mali à la Chine en passant par le  Soudan et Israël notamment où des communautés judéo-berbères (à Shokeda et à Aderet entre autres; v. Azaryahu 1999) continuent à fêter leurs moissons, mariages ou bar-mitsvas en chantant d'anciens répertoires berbères sur des airs pentatoniques de l'ahwash des montagnes de l'Atlas en souvenir d'une époque où Juif/ves et Musulman(e)s prenaient plaisir, dans ces hauteurs, à danser en rang après chaque partie de joute de l'ahwash, leur ethos étant résumé par le vers berbère suivant:

 

a ddin iga win rbbi, ahwash  i-g   i-kiwan

"La religion appartient à Dieu; ahwash est l'affaire de chacun".

 

Et lorsque dignité et sécurité seront enfin assurées respectivement par les uns aux autres et par les autres aux uns parmi les humains, et que tous ceux-ci apprennent à apprécier les vertus de la sagesse, qui consiste à transformer leurs chars en tracteurs et leurs fusils en rebabs, comme en a rêvé le prophète Isaïe, lorsque les uns et les autres apprendront à apprécier les vertus de la science, sacrée ou profane, ainsi que les vertus de la connaissance de l'Autre en commençant par se repenser soi-même, tel que l'œuvre de Zafrani enseigne cela, les propos suivants, aujourd'hui à l'air un peu insolite, du faqih du Sous, Sidi Ali Al-Guersifi, recouvreront leur sens un peu perdu aujourd'hui. Voici que ces propos disent:

 

ad akk°  igan laxyar n-ma ikwra yan d lealim ad-as issgr arraw  ns

yuf  uqqarid ifka yan  f-lquran alf  n-udinar  n-wur  f-ljihad

                                                              (van den Boogert 1997 : 26)

 

"Le meilleur des placements [qu'un individu peut faire] est d'embaucher un savant pour qu'il lui éduque sa progéniture."

"Un sou dépensé dans l'enseignement du Coran en vaut mieux qu'un millier de dinars en or dépensés pour la Guerre Sainte".

 

Dans cet esprit où le savoir est célébré comme seule 'valeur sûre' et seule 'valeur refuge', selon notre jargon trop mercantile, le mont et la vallée de Toudgha, si symboliques, ne manqueront pas de se faire un écho encore une fois et de se faire entendre pour compléter l'oeuvre symphonique de l'Hymne à la Science. Voici ce qu'en dit le célèbre Shlomo Bar, ce pionnier de la réhabilitation des airs maghrébins, arabo-andalous et berbères, parmi la diaspora juive marocaine :

 

אצלנו בכפר תודרה¡ כשהילד יגיע לגיל חמש¡

היו כותבים על לוח של דבש את כל האותיות ואומרים לו 'חביבי' לקק

 

"Chez nous, dans la contrée  de Toudgha, lorsqu'un gamin atteint l'âge de cinq ans,

On lui écrit toutes les lettres sur  un pain de miel ; et on lui dit : lèche, lèche, ô chéri! "

 

Ce sera alors la meilleure manière d'exhausser le vœu d'un Lissan Eddin Ibn Al-Khatib, fait à la gloire de la mémoire et du rêve des temps andalous, lorsqu'il dit :

 

 ÌÇÏß ÇáÛíËõ ÅÐÇ ÇáÛíËõ åóÜãóì   *   íÇ ÒãÇä ÇáÃõäÜÜÓ ÈÇáÃäÏáÜÜÜÜÓö

áã íßä æÕáß ÅáÇ ÍõÜáõÜãÜÜÜÜÜÜÇ    *   Ýí ÇáßÜóÑì Ãæ ÎöáÓÉ ÇáãÎÊáÜÓö

 

Que la rosée t'arrose lorsqu la rosée  tombe !

Ô, temps de convivialité  en  Andalousie !

Tes retrouvailles ont l'air de n'avoir été qu'un rêve

En sommeil ou qu'une dérobade furtive.

 

Tout cela sera enfin autant d'aspects de la victoire paisible de la pensée de Haïm Zafrani - que Dieu qui Seul dispose de sa miséricorde ait son âme - sur l'antinomie que la logique ordinaire érige en mur entre rêve et réalité.

 

 

References

Azaryahu, Sigal (1999) :

עזריהו , סיגל  1999 תהליכי שימור ושינוי במוסיקה של יהודי האטלס בישראל טקס האחוואש.

אוניברסיטת תל-אביב . הפקולטה לאמנויות ע"ש יולנדה ודוד כץ . החוג למוסיקולוגיה

Azaryahu, Sigal (in preparation) " The Ahwash singing ceremony shift from Morocco to Israel: forms, symbols and meaning"; a PhD. Dissertation; in preparation. Catholic University of Leuven. Belgium.

Ben- Ami, Issachar (1990) Culte des saints et pèlerinages judéo musulmans au

Maroc ; Maisonneuve & Larose, Paris.

Boogert, van den, Nico (1997) The Berber Literary Tradition of the Sous. With an edition and translation of 'the Ocean of Tears' by Mohammad Awzal. Publication of the "De Goeje  Fund" XXVII. Leyde: Nederlands Institut voor het Nabije Oosten.

Galand-Pernet, P.& H. Zafrani (1974) "Sur la transcription en caractères Hébraïques d'une version berbère de la Haggadah de Pesah; Actes du Premier Congrès International de Linguisttique Sémitique et Chamito-Sémitique (Paris 16-19- 1969) Moutton 1974 : 113-146.

Laredo, Abraham I. (1954) Berberes  y hebreos en Marruecos:

sus origenes, segun las leyendas, tradiciones y fuentes hebraicas antiguas; Instituto de Estudios Africanos, Consege Superior de Investigaciones Cientificas ; Madrid 1954.

Zafrani, Haïm (1978)  Sefer Yesira "Le Livre de la Création ou la Kabbale

des Origines", textes hébreu, français et anglais, réalisé en collaboration avec le peintre viennois Ernst Fuchs, éd Art et Valeur , Paris 1978.

 

 

---------------------------------------------

* Actuellement (2007) à l'Institut Universitaire de la Recherche Scientifique.

 



24/12/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 323 autres membres