OrBinah

(En français) Verbes impersonnels et pronom indéfini en berbère

Eléments verbaux particuliers en berbère

(Exemples tirés du tachelhiyt)

 

 

Transcription : c/ش ; j/ج ; x/خ ; H/ح ; les apicales emphatiques en majuscule.

 

 

Première partie - Verbes impersonnels (الفعل غير المنصرف)

(mise sur FB 3 déc. 2017)
.

 

Ce sont des verbes qui ne se conjuguent ni en personne ni en genre et nombre (ils restent à la 3e personne du singulier soit ms. soit fém.)
.
Exemple : Le verbe /laHHi/ (ou bien laHH) "ne pas y avoir, disparaître" ; le verbe /tgwraZ/ "causer le regret"
.
laHH anZar ; laHHi irgazn ; laHHi tamvart. ... 
.

 

Le verbe laHHi est ainsi un verbe impersonnel de valence transitive. Voici ce qui le prouve :
.
(1) lorsque c’est un nom qui le suit, ce nom est à l’Etat Libre comme Objet, et nom à l’Etat Construit qui est l’état du Sujet (on ne dit ni *laHH urgaz ni laHH tmvart); et
.
(2) lorsque c’est un prénom qui le suit, celui-ci fait partie de la liste des pronoms-Objets (-iyi, -k, km, -t , -tt ; -ax, -kwn, kwnt, -tn, tnt).
.

 

Il y a des verbes qui peuvent fonctionner soit comme impersonnels soit comme personnels avec des noms précis comme sujet. Ex. faw/ifaw (/ar ittazzal kullu ma ila yiD, llidd SbaH faw-t-id villi nit v-illa/ ou bien /ifaw-t-id uzmz villi nit v-illa).
.
Remarque :

Lorsque un verbe, impersonnel à la base, fait l'objet d'une dérivation augmentée (une forme factitive par exemple: s-laHH, s-laHHi), la forme dérivée cesse d'être un verbe impersonnelle:
slaHHiv, tslaHHit, islaHHi, nslaHHi. ect., par exemple :
islaHHi ufulki l3aql i-rrays (afulki est mis à l'état construit car c'est lui le sujet.)
zz-gwraZv, tzz-gwraZt, izzgwraZ, etc.

--------------

 

Deuxième partie : Les pronoms personnels indéfinis (ضمير الشأن)

 

Le pronom indéfini en berbère de manière général est à la 3e personne du féminin. Il est à la base d’un grand nombre de locutions verbales peu étudiées syntaxiquement et sémantiquement. Syntaxiquement, ce pronom indéfini se manifeste soit comme Sujet soit comme Objet.

 

Pronom indéfini comme sujet :

 

/tjja-yak/ "bonheur à toi" ; /tmucc-ak/ "malheur à toi" (Tachelhiyt); /tgwraZ-iyi/ "j’ai regretté" ; /a tqqad-ac/ "merci, bravo, etc." (Rifain) ; etc.

 

Pronom indéfini comme objet :

 

/icca-tt/ ; /yufa-tt/ ; /iskr-tt/ ; (l’arabe marocain a calqué ce type de locutions:  كلاها,  لقاها,  دارها,  طيّسها, قفّرها, etc.).

Ce qui montre que l’élément /-tt/ est un pronom est le fait qu’il monte dans la phrase pour s’encliticiser sur les préverbes (dont la liste est bien connue) dans la position du complétiviseur (COMP) de la phrase. Ainsi on dit par exemple :

 

/is-tt icca/ ? /is-tt dax iskr/ ?

 

 

C’est ainsi, par de tels raisonnements qui font usage de terminologie et de concepts de linguistique générale universelle, qu’on établit les fragments de grammaire d’une langue en s'appuyant sur ses propres rapports internes, et non par introspection et usage de terminologie impressionniste et d'opinion personnelle.

Si je termine cette note ainsi, c’est pour dire à nos étudiants que la linguistique est une science cognitive et empirique RAISONNEE. Les analyses y sont d’ordre ARGUMENTATIF. Il n’y s’agit ni d’introspection ni d’impressionisme ni d’opinion personnel. Tout est raisonné par les rapports internes de la langue elle-même, et c’est cela que le linguiste met en avant pour étayer une analyse. Des étudiants me font savoir par fois que telle ou telle personne a dit ceci ou cela (des questions auxquelles je n’ai souvent pas le temps de répondre cas par cas). Les dires n’ont aucun statut de conviction dans la description l’analyse et l’explication scientifique.

-------------------------

 

 

Addendum à la note sur les verbes impersonnels et les pronoms indéfinis en amazighe

(A la suite des commentaires sur ladite note)

--------------

 

LE VERBE IMPERSONNEL

 

1-  Un verbe impersonnel est un verbe QUI N’A PAS DE SUJET EN TANT GRAMMATICAL ; que ce sujet soit un NOM ou un INFINITIF. L’équivalent de l’infinitif en berbère est une proposition introduite par /ad/ (ad +P). Ainsi, dans /ilazm-as [ad iffv zikkz]/ qui est équivalent à /ilazm-as wufuv zikk/, le verbe /ilazm/ n’est pas un verbe impersonnel ; il a un verbe grammatical dans les deux cas : sous forme d’une proposition dans le premier cas (/ad iffv/) et sous forme d’un nom dans le premier cas (/wufuv/ nominalisation du verbe, mise à l’E.C  parce que sujet du verbe /ilazm/).

 

Cette dernière possibilité (avoir un sujet grammatical) n’est pas offerte avec les verbes effectivement impersonnel, tels que laHH/laHHi/ilaHHi dans tout ses emplois (il prend toujours un Obj à l’E.L) ou bien /ZDaR/-1, dans le sens de ("être possible, probable, يمكن، من المحتمل). Cette catégorie de verbes effectivement impersonnels ne régit qu’un complément Objet, soit comme nom (/laHHi argaz-lli/. noter bien l’E.L/), soit comme pronom (/laHHi-t/), soit comme proposition, ad P (/iZDaR [ad iRv wass]/). Dans ce dernier exemple, on ne peut pas transformer la proposition en nom-sujet (*/tzDaR tRvi n-wass/ est exclu).

 

 

2-  Un verbe qui peut prendre une marque-PNG (personne, nombre, genre) QUI N’EST PAS LA 3E PERSONNE, CE PRONOM N’EST PAS IMPERSONNEL. C’est le cas par exemple du verbe /ZDaR/-2 ("avoir la force, le courage, la possibilité"), un verbe qui peut prendre toutes  les marques-PNG. Ainsi /ZDaRx [ad asix asitti-ad]/ ; /tZDaRm-as/ ; etc.

 

PRONOM INDEFINI

 

Le PNG d’un pronom indéfini (comme IL pleut, IL neige, ÇA va, ÇA gaze) est toujours à la 3e personne, le plus souvent, mais pas toujours, au singulier (tqqs-as, tcca-t). Mais il ya des locutions ou la 3e personne du pluriel est à l’usage (/tmmant-ak/ "tu n’a plus d’alternative/échappatoire"; /ur a-yak-d ttkkant udm/ "tu ne rougis jamais").

 

 

Mohamed Elmedlaoui

https://orbinah.blog4ever.com/m-elmedlaoui-publications-academiques



25/12/2017
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres