OrBinah

(En français) L'Arabe Marocain: diachronie formelle de la formation du lexique d’une langue afro-asiatique

 

L'Arabe Marocain:

Diachronie de la formation du lexique d’une langue afro-asiatique

 

Mohamed Elmedlaoui. IURS / Université Moahammed V de Rabat

11 août 2020

 

 

الرابط نحو النص الكامل للبحث (30 صفحة)

(Lien vers un PDF du texte intégral de l’article (30 pages

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/04/162080/GLECS-98-Arabe-Marocain-3-converti.pdf

 

 

 

 

0. Résumé

 

            Le point de départ de ce travail est une hypothèse selon laquelle l'Arabe Marocain s'est formé en langue acquise L2 à partir d'un fond lexical principalement sémitique, inséré sur le fond d'un substrat grammatical (phonologie, morphologie et syntaxe) immédiat berbère qui constituait L1 chez les générations successives de locuteurs qui ont contribué à l’émergence de cet AM. Ceci vaut surtout pour le composant phonologique qui sera au centre de la présente étude.

S’inscrivant dans une approche de phonologie d’emprunt ,comme approche explicative (v. Shinohara 2020; v. aussi Elmedlaoui 1995, 2000 et Kenstowitz & Louriz 2009 pour le cas précisément de l’AM), le travail cherche à isoler systématiquement en les illustrant par des exemples concrets et significativement exposés dans des tables de correspondance entre Arabe Classique  (AC) et Arabe Marocain (AM), les grands paramètres, aux niveaux desquels le substrat berbère se manifeste en AM, à savoir:

 

(i) le système de syllabation (section-2),

(ii) les aspects de labio-vélarisation (section-5) et

(iii) l'harmonie des sibilantes (section-6).

 

La section -1 est une introduction générale à l’AM marocain et à sa formation, alors que la section-3 dresse un long tableau de correspondance en AC et AM sur le plan de la syllabation. La section-7, enfin fait une récapitulation générale. Le travail prend les termes du fond lexical de l'Arabe Classique (parfois aussi de l’hébreu) comme représentant comparatif du sémitique par rapport à l'Arabe Marocain. Il énonce des règles formelles qui "dérivent" automatiquement, en sortie, les formes de ce dernier à partir des entrées correspondantes de l'Arabe Classique, sans que cela ne suppose rien au sujet du type de rapport de parenté entre les deux langues (parallélisme ou filiation entre ces deux registres/variantes de l’arabe). Lesdites règles sont conçues juste comme simulant les effets diachroniques des contraintes linguistiques berbères qui, durant le processus de formation de l'Arabe Marocain (à partir d’une ou de plusieurs variantes de l’arabe), ont agi, en tant que substrat, comme des filtres d’intégration parmi les générations de locuteurs berbérophones qui ont créé l’AM, aux niveaux des trois paramètres qui viennent d'être énumérés (syllabation, labio-vélarisation et harmonie des sibilantes).

Le reste des propriétés phonologiques qui caractérisent le mot en AM, comme les contraintes de cooccurrence de segments ou la contrainte sur le contour croissant de sonorité (i.e. éviter par exemple des suites de type *nl, *nr *lr etc. en faveur de ln, rn, rl etc.) qui interviennent toujours dans le processus d'intégration des emprunts (v. Elmedlaoui 1995-a) sont des propriétés communes au sémitique et au berbère (v. Elmedlaoui 1995-b et 1998.) et ne seront donc pas traités dans ce travail, réservé aux seuls paramètres pour lesquels c'est le berbère, à lui seul, qui, par ses propres dispositions phonologiques particulières, a constitué la batterie de base des grandes contraintes-filtres de la formation de l'Arabe Marocain.

 

Conventions : AM (Arabe Marocain); AC (Arabe Classique).

Notation phonétique:

ص/ṣ ; ض/ḑ ; ط/ṭ  (autres emphatiques: /ṛ/,  /ẓ/); ث/θ , ذ/ð (apico-dentales); ش/š , ج/ž (post-alvéolaires chuintantes); خ/x , غ/ɣ , ق/q (uvulaires); ع/Ꜫ , ح/ћ (pharyngales); هـ/ɦ , /ء ʔ (laryngales); /ə/ voyelle réduite/furtive dite cheva ; /A/ équivalent semi-vocalique de /a/ dit "ʔalif" en arabe. Les consonnes syllabiques sont marquées en gras avec soulignement.

 

(1) Introduction

(1).1. Du rapport entre Sémitique et Berbère

Quelle que soit la nature du rapport historiquement effectif qui relie entre elles la famille linguistique sémitique et la famille linguistique berbère dans le cadre de la grande famille afro-asiatique, ou qui relie un membre donné de la première famille et un autre membre de la deuxième, des rapports de correspondances peuvent être dégagés et énoncés formellement pour les différents composants de l'analyse/description linguistique (lexique, phonologie, morphologie syntaxe et sémantique). L'éventail et le degré de régularité de ces correspondances varient en fonction du niveau où les deux entités linguistique de la comparaison se situent sur l'arbre dialectal de l'une et/ou de l'autre des deux familles. C'est à partir de cette généralisation que le présent travail se fixe comme but de rattacher systématiquement, à l'aide de règles formelles de correspondance, l'Arabe Marocain (AM dorénavant) à un membre de la famille sémitique, l'Arabe Classique notamment.(AC dorénavant).

 

(1).2. De la genèse de l'Arabe Marocain

 

Pour ce qui est du rapport de "cette forme berbérisée des dialectes arabes, qu'est l'AM", selon les termes de Mitchell 1993:51 (v. aussi Idem. pp 53, 60, 68, 72 ; ainsi que Durand 1994 :7-8) avec le reste de la famille sémitique d'une part et avec le berbère d'autre part, les données empiriques indiquent en fait que, parmi les variétés accessibles du sémitique, tant classiques que vernaculaires, l'Arabe Classique, tel que cette entité linguistique est définie dans Durand 1995-a:2, constitue le membre avec lequel l'éventail des correspondances lexicales avec l’AM est le plus large, et le degré de régularité des rapports phonologiques, le plus haut. Cet état de chose va - au moins pour ce qui est du fond lexical - dans le sens de la généalogie des dialectes arabes actuels avancée dans Durand 1995-a:4. Cette généalogie dérive ces dialectes de ce que l'auteur désigne comme Nord Arabique ('nordarabico'). Cet état de chose permet aussi, et c'est ce que le présent travail se propose de faire, de formuler des règles formelles qui ‘dérivent’ formellement des sorties AM à partir d'entrées ACA.

 

(1).3. Du composant berbère de la genèse de l'AM

 

Les principes qui sous-tendent les règles de dérivation formelle des formes phonétiques de surface de l'AM à partir des entrées correspondantes de l'AC, se révèlent être des principes qui relèvent de certaines propriétés linguistiques principales du berbère (v. Schmidt 1981), tel que ces propriétés se manifestent synchroniquement encore aujourd'hui en Tashlhiyt surtout. Ces propriétés sont supposées avoir joué le rôle d’un substrat agissant comme moule d’adaptation dans les processus qui ont façonné les formes phonétiques du fond lexical de l'AM actuel. Il s’agit d’une série d'intégrations d'éléments lexicaux absorbés en vagues successives et provenant de certaines variétés du Nord-Arabique tel que ce sous-ensemble sémitique a été défini dans Durand 1995a:2‑3 (approximativement, la l’ensemble Modar مُضَر, selon l'ancienne dialectologie arabe), c'est à dire l’ensemble dialectal qui, à l’intérieur du Sémitique du Sud, s'oppose à l’ensemble du Sudarabique de l’extrême Sud d’Arabie (l’ensemble Himyarite ou Qahtani قحطان, selon l'ancienne dialectologie arabe; v. Hijazi 1973).

-------------------------

 

Références du texte

 

Azougagh, Mohamed (1992). Lexique berbère: structure et signification. Diplôme d’Etudes Supérieures. Université Mohammed 1ier. Faculté des Lettres et des Sciences Humaines. Oujda

 

van den Boogert, Nico (1998) . La révélation des énigmes. Lexiques arabo-berbères des XVIIe et XVIIIe siècles. (Traduit de l'anglais par Claude Brenier Estrine); Travaux et Documents de l'IREMAM n°19, Aixe-En-Provence; CNRS-Universités d'Aixe-Marseille I-III et IREMAM.

 

Brokelmann, Karl (1932) "Gibt es einem hamitischen Sprachstamm". Anthropos 27: 797‑818.

Brugnatelli, Vermondo (1987) "La negazione discontinua in berbero e in arrabo‑maghrebino", Pp. 53‑62 in G. Bernini e V. Brugnatelli (a cura di), Atti della 4. Giornata di Studi Camito‑semitici e Indeuropei (Bergamo 28.11.1985) Milano (Unicopoli) 1987.

Castellino, Giorgio ‑ R. (1973) "Berber‑semitic Contacts in the Verbal System". Actes du premiers congrès d'études des cultures méditerranéennes d'influence arabo‑berbère.  S.N.E.D. Alger 1973.

Chaker, Salem (1984) Textes en linguistique berbère (Introduction au domaine berbère), éd. du CNRS, Paris.

Chaker, Salem (1990)-a "Comparatisme et reconstruction dans le domaine chamito‑sémitique: problèmes de méthodes et de limites. Pp. 161‑186, in Travaux du Cercle Linguistique d'Aix‑en‑Provence, 8 (1990).

Chaker, Salem (1990)-b "Les bases de l'apparentement chamito-sémitique du berbère: un faisceau d'indices convergents". Etudes et Documents Berbères 7: 28-57.

Chaker, Salem (1995) Linguistique berbère. Etude de syntaxe et de diachronie. Ed. Peeters, Paris-Louvain.

Clements, G.Nick & E. Sezer (1982) “Vowels and Consonants Disharmony in Turkish. Pp 213-255 in van der Hulst & N. Smith, eds. The Structure of Phonological Representations. Part 2. Forris Publications. Dordrecht.

Cohen, David. (1988) "Le chamito‑sémitique". in Les langues dans le monde ancien et moderne III. langues chamito‑sémitiques. David Cohen ed. Editions du CNRS. Paris.

 

Cohen, David (1968). "Les langues chamito-sémitiques". Pp: 1288-1330 in André Martinet (sous la direction de) Le langage. Encyclopédie de la Pléiade. Galimard

Cohen, David. (1985; traduit en anglais par Anne Szulmajster). "Some Historical and Sociolingiustic Observations on the Arabic Dialects Spoken by North African Jews". Pp.246‑260 in J.A. Fishman (ed.) Readings in the Sociology of Jewish Languages, Leiden, E.J. Brill.

Cohen, Marcel (1947). Essai comparatif sur le vocabulaire et la phonétique du chamito-sémitique. (éd. 1969). Chompion. Paris.

Dell, François and Mohamed Elmedlaoui (1985). "Syllabic Consonants and Syllabification in Imdlawn Tachlhiyt Berber"; Journal of African Languages and Linguistics n° 7, 105-130.

Dell, François and Mohamed Elmedlaoui (1988). “Syllabic Consonants in Berber: some new evidence"; Journal of African Languages and Linguistics, n° 10: 1-17.

Dell, François and Mohamed Elmedlaoui (1996)-a. "Nonsyllabic Transitional Vocoids in Imdlawn Tashlhiyt Berber"; pp 217-244 in Jacques Durand & Bernard Laks, eds. Current Trends in Phonology: models and methodes (2 volumes). European Studies Research Institute, University of Salford Publications.

Dell, François and Mohamed Elmedlaoui (1996)-b. "On Consonant Release in Imdlawn Tashlhiyt Berber" Linguistics 34 (1996): 357-395.

Dell, François and Mohamed Elmedlaoui (2002) Syllables in Tashlhiyt Berber and in Moroccan Arabic. The Kluwer International Handbooks in Linguistics. Vol. 2; Kluwer Academic Publishers.  Dordrecht / Boston / London.

Diakonoff, I. M. (1965). Semito‑Hamitic Languages. Moscou. Réédition révisée: Afrasian Languages. Nauka. Moscou. 1988. Diakonff 1988.

Durand, Olivier (1991) "Précédent chamito-sémitique en hébreu". Etudes d’hitoire linguistique. Universita degli studi "La Sapienza". Roma.

Durand, Olivier (1993). "Qu'est ce qu'une langue berbère? Hypothèse diachronique". Rendiconti, Serie IX, Volume IV, Fascicolo I:91‑109, Atti della accademia nazionale dei lincei. Anno cccxc‑1993, Classe di scienze morali, stroriche e philologiche, Roma.

Durand, Olivier (1994) Profilo di arabo marocchino: varietà urbane centro‑meridionale. Departimento de Studi Orientali, Studi semitici; Università degli Studi "La sapienza"; Roma.

Durand, Olivier (1995)-a. Introduzione ai dialetti arabi; Centro Studi Camito Semitici, Milano 1995.

Durand, Olivier (1998). "Le vocalisme bref et la question de l'accent tonique en arabe marocain et en berbère".  Langues et Littératures, vol. xvi-1998 (Contact et évolution historique des langues au Maroc), pp: 137-165. Publications de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines – Rabat.

Elmedlaoui, Mohamed (1985). Le parler berbère chleuh d'Imdlawn, segments et syllabation, doctorat de 3em cycle, Université de Paris VIII à Saint Denis.

Elmedlaoui, Mohamed (1993) "Gemination and Spirantization in Hebrew, Berber and Tigrinya: a ‘Fortis‑Lenis’ Module Analysis", Linguistica Communicatio, vol. 5, numéros 1 et 2: 1993 pp. 121‑176.

Elmedlaoui, Mohamed (1995)-a "Intégration de l'emprunt en arabe dialectal marocain" ; communication donnée dans ‘Réunions de JRAEL (Judéo-arabe: recherche éthnolinguistique)’ ; (LACITO, Paris, 12 09 1995),  parue in Georgette Bensimon-Choukroun: JAREL Judeo-Arabe Recherche Ethnolinguistique  N° 6 (1996), pp: 7-20.

Elmedlaoui, Mohamed (1995)-b. "Géométrie des restrictions de cooccurrence de traits en sémitique et en berbère: synchronie et diachronie", Revue Canadienne de Linguistique (40)1 pp:39‑76.

Elmedlaoui,, Mohamed (1995)-c. Aspects des représentations phonologiques dans certaines langues chamito-sémitiques, Publication de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Rabat, série Thèses et Mémoires, n°23. (Thèse de doctorat à la FLSH Rabat 1992).

Elmedlaoui, Mohamed (1998). "Le substrat berbère en Arabe Marocain: un système de contraintes"; Langues et Littératures, vol. xvi-1998 (Contact et évolution historique des langues au Maroc), pp: 137-165. Publications de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines – Rabat.

Elmedlaoui, Mohamed (1999) Principes d'orthographe berbère en graphie arabe ou latine. Publications de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines - Oujda, n° 25; série: Etudes et Monographies, n° 6.

Elmedlaoui, Mohamed (2000). "L'Arabe Marocain: un lexique sémitique inséré sur un fond grammatical berbère". Pp: 155-187 in Salem Chaker, éd. Etudes Berbères et Chamito-Sémitiques; mélanges offerts à Karl-G. Prasse; réunis par Salem Chaker et Andrjez Zaborski. Peeters: Paris-Louvain 2000.

Elmedlaoui, Mohamed (2011). “Système, typologie et changement diachronique: le cas *g et *q dans les études chamito-sémitiques”. Etudes et Documents Berbères. 29-30 (2010-2011). Pp. 133-153.

Elmedlaoui, Mohamed (2012)-a “Berber”. pp. 131-198 in Lutz Edzard, ed. Semitic and Afroasiaric: Chalanges and Opportunities. Porta Linguarum Orientalium. Neue Serie. Herausgegeben von Worner Diem und Lutz Edzar. Band 24. Harrassowitz Verlag. Wiesbaden. 2012.

 

Elmedlaoui, Mohamed (2012)-b  

المدلاوي، محمد (2012) رفع الحجاب عن مغمور الثقافة والآداب؛ مع صياغة لعروضي الأمازيغية والملحون. منشورات المعهد الجامعي للبحث العلمي- الرباط. (جائزة المغرب للكتاب 2012؛ صنف الدراسات اللغوية والأدبية).

 

Elmedlaoui, Mohamed (2014). "What does the Moroccan Malhun meter compute and how?”. Pp. 139-160 in  Sabrina Bendjaballah, Noam Faust, Mohamed Lahrouchi & Nicola Lampitelli, éds. The Form of Structure, the Structure of Form: essays in honor of Jean Lowenstamm. Series: Language Faculty and Beyond. John. Benjamins' Publishing Company. Amsterdam / Philadelphia.

 

Elmedlaoui (2019) :

المدلاوي، محمد (2019). العربية الدارجة. إملائية ونحو: الأصوات، الصرف، التركيب، المعجم (كتاب محرر بعربية مغربية وسطى). مركز تنمية الدارجة: زاكورة. مطبعة النجاح الجديدة. الدار البيضاء.

Galand, Lionel (1973) "Berbère et «traits sémitiques communs»". GLECS (1973‑1978) xviii‑xxiii:463‑478.

Galand, Lionel. (1974) "«Signe arbitraire et signe motivé» en berber", Actes du Premier Congrès International de Linguistique Sémitique et Chamito‑Sémitique (Paris 16‑19 1969); Mouton 1974:90‑101.

Galand, Lionel. (1977): "Continuité et renouvellement d'un système verbal: le cas du berbère", Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, tome LXXII‑1977, facicul 1, pp.275‑303.

Galand, Lionel. 1988 "Le berbère". Pp. 207‑242. in Les langues dans le monde ancien et moderne III: les langues chamito‑sémitiques. Editions du CNRS.

Galand, Lionel (1989) Comparaison et description dans l'étude du berbère" Journées d'études de linguistique berbère, Paris, Pp. 19‑37.

 

Hijazi (1973)

حجازي، أحمد فهمي (1973). علم اللغة العربية. مدخل تاريخي مقارن في ضوء التراث واللغات السامية. وكالة المطبوعات. الكويت.

Ibn Jinni, Abu al-Fatħ (mort en 1002) :

ابن جِـنّي، أبو الفتح (توفي في 1002م) سر صناعة الإعراب. الجزء الأول. دار القلم. دمشق. 1993

Jakobson, Roman (1963). Essais de linguistique générale (trad. de l’anglais par Nicolas Ruwet). Editions de Minuit.

Jakobson, Roman et Linda Waugh (1980).  Charpente phonétique du langage (trad. de l’anglais pas A. Kihm). Editions de Minuit.

Kenstowicz, Michael and Nabila Louriz (2009). “Reverse Engineering: Emphatic Consonants and the Adaptation of Vowels in French Loanwords into Moroccan Arabic”. Brill’s Annual of Afroasiatic Languages and Linguistics. 1 (2009). 41-74. Brill.

McCarthy, John (1983). "Consonantal Morphology in the Chaha Verb". Pp 122-136 in M. Balow, D. Flickinger and M. Westaot (eds). Proceedings of the West Coast Conference of Formal Linguistics. Stanford Linguistiscs Association. CA.

Mitchell, T. F. (1993). Pronouncing Arabic 2. Clarendon Press. Oxford University Press. Oxford.

Moscati, Sabatino et al. (1980). An Introduction to the Comparative Grammar of the Semitic Languages. Phonology and and Morphology. 3d edition. Otto Harrassowitz. Wiesbaden.

Petráček, Karel (1984) "La méthodologie du chamito sémitique comparé: état, problèmes, perspectives". Pp. 423‑462 in J. Bynon (éd.) Current Progress in Afro‑Asiatic Linguistics. Amsterdam‑Philadelphie.

Prasse , Karl (1972). Manuel de Grammaire Touarègue (Tahaggart) I-III : Phonétique – Ecriture – Pronom. Ed. de l’Institut de Copenhague.

Prince, Alan and  Paul Smolensky (1993) Optimality Theory: Constraint Interaction in Generative Grammar, ms., Rutgers University, New Brunswik, and University of Colorado, Boulder.

Rösler, O. (1952) "Der Simitisch Charakter der libyschen Sprache", ZA 50 (1950) Pp. 121‑150

Schmidt, Brandt (1981) "Comparaison des structures du berbère et de l'arabe marocain". in  Recherches linguistiques et sémiotiques. Publication de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines ‑ Rabat, série: Colloques et Séminaires N°6. 452‑447.

Shaw, Patricia (1991) Consonant Harmony Systems : the Special Status of Coronal Harmony”. in Carole Paradis and J.-F Prunet (eds) Phonetics and Phonology 2. The Special Status of Coronals: Internal and External Evidence. pp 125-157.

 

Shinohara, Shigeko (2020):

Shigeko Shinohara. STUDIES ON SOUND STRUCTURES AND THEIR INTERACTIONS. Linguistics. Université Paris Diderot, 2020. fftel-02899621f (https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-02899621/document).

 

Taine-Cheikh, Catherine (1984) "Les alternances conditionnées des chuintantes et des sifflantes dans les dialectes arabes". pp 413-435 in Comptes rendus du G.L.E.C.S. XXIX-XXVIII , 1979/1984. Geuthner. Paris 1984.

Troubetzkoy, N.S. (1939): (tr. française par J. Cantineau) Principes de Phonlogie. Klincksieck 1976, Paris.

Vagner, E. (1970) "Der Jemen als Vermittler äthiopischen Sprachgutes nach Nordwest‑Afrika". Pp. 38‑43 in Proceedings of Third International Conference of Ethiopian Studies II 1970.

Youssi, Abderrahim (1977): L'Arabe marocain conceptuel. Thèse de troisième cycle, Université Paris V.

Youssi, Abderrahim (1986) : L'arabe marocain médian. Thèse d'Etat, Université Paris III.

 

Zaborski, Anderzej (1992) "Afro‑Asiatic Languages" Pp 36‑37 in Wiliam Bright 1992, ed. International Encyclopedia of Linguistics Vol. 1. New York, Oxford; Oxford University Press.

Zaborski, Anderzej (1995) "First Person Pronouns in Arabic in the Light of Arabic and Hamito‑Semitic Dialectology" Studia Orientalia 75(1995) pp 289‑294; the Finish Oriental Society, ed. Helsinki.



11/08/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 323 autres membres